Retour à l'accueil

Année 2019

Année 2018


27 décembre 2018

Plusieurs producteurs et produits artisanaux ont été ajoutés à la section sur le patrimoine agro-alimentaire des Laurentides.

21 décembre 2018

La maison du cordonnier Pierre Desjardins, sise au 34 du chemin de Sainte-Marguerite, a été ajoutée au site des maisons anciennes de Sainte-Marguerite-du-lac-Masson et d'Estérel.

18 décembre 2018

Des cartes postales anciennes de Saint-Donat, notamment des lacs Archambault et Ouareau, ont été ajoutées à la section Nos voisins de Lanaudière.

16 décembre 2018

La maison Charles Lajeunesse, sise au 28 du chemin de Sainte-Marguerite, a été ajoutée au site des maisons anciennes de Sainte-Marguerite-du-lac-Masson et d'Estérel. L'histoire, l'iconographie et la chaîne de titres de l'auberge Villa mon repos, au 50 du chemin de Sainte-Marguerite, ainsi que l'iconographie du magasin Gauthier, au 10 de la même rue, ont aussi été complétées.


 

15 décembre 2018

Les archives notariales du Québec sont remarquablement bien conservées. Au XVIIe siècle, l'intendant Jean Talon avait établi la règle selon laquelle tous les greffes de notaires devaient être versés à l'état à leur décès, règle qui est toujours en vigueur (avec certains aménagements). Les seuls manques dans nos archives proviennent surtout de quelques incendies qui ont marqué notre histoire. Les événements de 1837 nous ont privé, dans les Laurentides, du greffe du notaire Ignace Raizenne et d'une partie de celui de Jean-Joseph Girouard, dans le feu de Saint-Benoît. L'autre événement majeur n'est pas survenu dans notre région mais a touché au moins deux notaires d'ici, qui s'y étaient subséquamment établis. Il s'agit de l'incendie du 26 avril 1900 qui a détruit les archives du Palais de justice de Hull, en Outaouais, ainsi que le Bureau d'enregistrement. Les greffes des notaires Jean-Georges Lebel, autrefois de Saint-Hermas, et Joseph-Alphonse Malo, autrefois de Saint-Sauveur-des-Monts, y ont été complètement détruits. À partir de références faites à des actes de ces notaires dans d'autres documents ainsi que de ce qui a été enregistré aux Bureaux d'enregistrement de Deux-Montagnes et de Terrebonne (maintenant intégrés au Registre foncier du Québec), nous travaillons à reconstituer le répertoire de ces deux notaires. Une première tranche des actes du notaire Malo, de Saint-Sauveur, est maintenant indexée dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Ils concernent notamment les ventes de terres pour la construction du Chemin de fer de colonisation de Montfort, dans les années 1890.

14 décembre 2018

Des cartes postales anciennes de Sainte-Thérèse et de sa région ont été ajoutées à l'iconographie disponible sur Patrimoine-Laurentides pour illustrer l'évolution du patrimoine bâti de l'ancienne seigneurie de Blainville, entre la rivière des Mille-Îles et le «Pays fin» (Saint-Janvier).

Belle illustration de ce que nous évoquions hier, soit l'imperceptible frontière entre les régions des Laurentides et de Lanaudière, la municipalité de Saint-Lin, aujourd'hui située dans Lanaudière, changeait il y a plus de cent ans son nom pour Ville des «Laurentides». Des cartes postales anciennes de Saint-Lin-Laurentides ont été ajoutées à la section Nos voisins de Lanaudière.

13 décembre 2018

Même si nous vivons dans une ère où la rectitude politique est devenue reine, nous avons décidé de nous rendre résolument coupables d'appropriation culturelle. La division du Québec en régions administratives est une chose récente. Avant les années 1960, l'entité prévalente était le comté. Quand on parlait des Laurentides, il s'agissait d'une zone aux frontières assez floues, formée principalement des comtés d'Argenteuil, de Deux-Montagnes, de Labelle et de Terrebonne. Mais le comté de Labelle comprenait aussi une partie de l'Outaouais et le comté de Terrebonne une partie de ce qui allait devenir Lanaudière. Il en allait de même pour les district judiciaires, qui chevauchaient plusieurs régions.

Durant tout le XIXe et le XXe siècles, les Laurentides et Lanaudière ont formé une même région. Lorsqu'on a décidé, dans les années 60 et 70 de la scinder en deux «régions administratives», on a d'une certaine façon commis un affront à l'histoire. Les deux régions ont une même géographie, formée de la rive Nord de la plaine du Saint-Laurent et du piémont laurentidien. Les deux régions ont une même économie, basée sur le tourisme et la villégiature dans leur partie Nord et sur l'industrie et les services dans leur partie Sud, formée par la banlieue montréalaise. Plus important encore en ce qui nous concerne, les deux régions ont une même culture et une même histoire.

Nous avons décidé de déborder un tout petit peu des frontières modernes et de redonner à notre «région» un peu de sa symbiose originelle. Vous trouverez donc une nouvelle section au bas du menu principal de Patrimoine-Laurentides intitulée Nos voisins de Lanaudière, où seront regroupés des éléments qui attestent de notre identité commune. Dans un premier temps, deux sections ont été ajoutées pour présenter les cartes postales anciennes de Rawdon et les cartes postales anciennes de la région de Chertsey.

12 décembre 2018

Une première série de cartes postales anciennes de Saint-Jovite et du mont Tremblant fait maintenant partie de l'iconographie ancienne disponible sur le portail Patrimoine-Laurentides. D'autres cartes du mont Tremblant viendront bientôt s'y ajouter.

11 décembre 2018

Suite à des changements d'infrastructure opérés par notre fournisseur de services, l'accès à Patrimoine-Laurentides a été perturbé à plusieurs reprises depuis trois semaines. Nos sites sont notamment restés inaccessibles durant les fins de semaine des 24 et 25 novembre et des 1er et 2 décembre. Les techniciens de notre fournisseur nous indiquent avoir maintenant pu régler la majorité de ces problèmes. Veuillez nous excuser si vous avez été touché(e)s par ces difficultés.

5 décembre 2018

Les actes rédigés à Oka par le notaire Clet Raizenne sont maintenant indexés dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Ces actes couvrent les années 1874 à 1884. Les actes rédigés à Rigaud de 1844 à 1874 n'ont pas été indexés.


 

4 décembre 2018

Les actes rédigés à Saint-Benoît et à Saint-Placide par le notaire Pierre Desrivières-Beaubien sont maintenant indexés dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Ces actes couvrent les années 1837 à 1883. Ont été cependant omis les actes rédigés durant les périodes où il habitait Montréal. Grand merci à madame Anne Lemay pour son infatigable travail sur les notaires de Saint-Benoît!

27 novembre 2018

L'ancienne école de rang de la Fresnière, au 872 du chemin Fresnière à Saint-Eustache, a été ajoutée au site des maisons anciennes de Saint-Eustache.


 

31 octobre 2018

Les données concernant la construction en 1850 de l'ancienne école du village de Saint-Benoît, récemment ajoutée, ont été complétées sur le site des maisons anciennes des villages de Mirabel.

18 octobre 2018

La maison Damase Rochon, au 11800 du chemin Fresnière à Saint-Benoît, a été ajoutée au site des maisons anciennes des villages de Mirabel.


 

11 octobre 2018

Le site du premier Hospice d'Youville, au 4015 de la rue Sainte-Angèle à Saint-Benoît, a été ajouté au site des maisons anciennes des villages de Mirabel.

10 octobre 2018

Le site de l'ancienne école du village de Saint-Benoît, au 9156 de la rue Sainte-Madeleine à Saint-Benoît, a été ajouté au site des maisons anciennes des villages de Mirabel.


 

29 septembre 2018

La maison William Inglis, sise au 12421 du chemin Fresnière à Saint-Benoît, a été ajoutée au site des maisons anciennes des villages de Mirabel.

24 août 2018

L'ancienne école de rang no 2 de la Fresnière, sise au 11625 du chemin Fresnière à Saint-Benoît, a été ajoutée au site des maisons anciennes des villages de Mirabel.


 

21 août 2018

La maison Thadée-Miron, sise au 26 de la rue des Lilas, a été ajoutée au site des maisons anciennes de Sainte-Marguerite-du-lac-Masson et d'Estérel.

20 juillet 2018

Une sélection des actes du notaire Charles-François Coron, de l'Île Jésus, a été indexée dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Actif de 1734 à 1767, ce notaire a supervisé jusqu'à son décès la majorité des premières concessions de terre dans ce qui deviendra le territoire de Saint-Eustache, notamment dans la Grande-Côte, le Chicot et des deux côtés de la petite rivière du Chêne.


 

15 juillet 2018

Les actes de deux autres notaires de Saint-Eustache ont commencé à être indexés dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Il s'agit de Jean-Baptiste Archambault, qui s'est établi d'abord à Saint-Roch-de-l'Achigan, dans la région de Lanaudière en 1819, puis à Saint-Eustache en 1839, avant de retourner finir ses jours à Saint-Roch. Ses actes de la période 1839-1849 sont maintenant indexés dans la base de données. Le second notaire est Louis Paquette, qui a oeuvré à Saint-Augustin de Mirabel de 1839 à 1876. Les années 1839-1845 de ses actes sont maintenant indexées. Les années suivantes pour ces deux notaires viendront s'ajouter au fur et à mesure de leur indexation.

29 mai 2018

Les chaînes de titres de plusieurs terres de la côte du Lac, à la frontière actuelle entre les villes de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes, ont été complétées. On peut consulter ces informations à la section «Concessions de la côte du Lac» de la page Liste des chaînes de titres par numéros de lots au cadastre de 1877, dans les «Outils» du site des maisons anciennes de Saint-Eustache.

25 mai 2018

Les principes éthiques qui régissent le portail Patrimoine-Laurentides et ses sites individuels ont été précisés sur la page Nos principes, afin de tenir compte des préoccupations actuelles concernant le respect à la vie privée, le traçage («tracking») et les témoins de connexion («cookies»).

24 mai 2018

Les actes d'un autre important notaire de Sainte-Scholastique ont commencé à être indexés dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Il s'agit d'Augustus Mackay, qui s'est établi à Sainte-Scholastique dès la fondation de cette paroisse en 1827 et qui y est resté pour une période de 45 ans, soit jusqu'en 1872. Ses actes de la période 1827-1830 sont maintenant présents dans la base. Les années suivantes viendront s'ajouter au fur et à mesure de leur indexation. Grand merci à monsieur Patrick Charbonneau pour son travail!

23 mai 2018

L'intégralité du Cadastre abrégé no 85 de la seigneurie des Mille-Îles en 1862 (1/3 appartenant aux héritiers Bellefeuille), est maintenant indexé dans l'index des notaires et des cadastres des Laurentides, de même que les cadastres officiels de la Paroisse et du Village de Saint-Eustache, instaurés en 1877.

22 mai 2018

L'intégralité du Cadastre abrégé no 84 de la seigneurie des Mille-Îles en 1862 (2/3 appartenant aux héritiers Lambert-Dumont), est maintenant indexé dans l'index des notaires et des cadastres des Laurentides.


 

19 mai 2018

Les données des côte Nord et Sud de la rivière du Chêne à Saint-Eustache (Rivière-Nord, Rivière-Sud et Fresnière), tirées du Cadastre abrégé de la seigneurie des Mille-Îles en 1862, ont été ajoutées dans l'index des notaires et des cadastres des Laurentides.

18 mai 2018

Les données de la côte du Lac et de la côte Saint-Nicolas, tirées du Cadastre abrégé de la seigneurie des Mille-Îles en 1862, ont été ajoutées dans l'index des notaires et des cadastres des Laurentides.


 

16 mai 2018

Les données des villages de Saint-Benoît et de Sainte-Scholastique, tirées du Cadastre abrégé de la seigneurie du Lac des Deux-Montagnes en 1861, ont été ajoutées dans l'index des notaires et des cadastres des Laurentides, de même que des villages de Saint-Eustache, Petit Chicot et Saint-Augustin du Cadastre abrégé de la seigneurie des Mille-Îles en 1862.

15 mai 2018

De nouvelles fonctions sont en train d'être développées dans l'index des notaires et des cadastres des Laurentides pour permettre d'identifier avec plus de précisions les terrains et les immeubles qu'a possédés un individu. Ceci sera utile autant aux amateurs d'histoire et d'architecture qui s'intéressent aux maisons anciennes qu'aux généalogistes et aux historiens qui recherchent soit le lieu d'habitation d'un ancêtre ou d'un personnage particulier. Afin de paver la voie à ces fonctions, nous avons ajouté de nouveaux actes fonciers à la base de données des notaires, même s'il ne s'agit pas d'actes notariés proprement dits. Il s'agit des inscriptions aux cadastres.

À la fin du Régime seigneurial, par exemple, l'ensemble du territoire seigneurial a été cadastré et les données ont été publiées en 1861-62 sous le nom des «Cadastres abrégés». Ceci permet d'identifier directement qui était propriétaire de chacun des lots de terre entre 1854 et 1861. Ces données seront disponibles lors de l'interrogation d'une personne dans la base de données des notaires, permettant de la localiser plus facilement sur le territoire. À ce jour, les côtes Sainte-Marie et Saint-Vincent de la seigneurie du Lac des Deux-Montagnes et le village de Saint-Jérôme ainsi que les côtes Sainte-Elmire, Saint-Gabriel, Saint-Godefroy et Saint-Lambert de l'Augmentation de la seigneurie des Mille-Îles sont déjà disponibles dans la base, de même que les terriers des seigneuries du Lac des Deux-Montagnes en 1781 et de la Rivière-du-Chêne en 1800. Les autres côtes des cadastres abrégés des seigneuries d'Argenteuil, Blainville, Lac des Deux-Montagnes, Rivière-du-Chêne et Augmentation des Mille-Îles seront ajoutées peu à peu.

Dans un ordre d'idées connexe, certains nous ont demandé d'afficher dans l'index des notaires des Laurentides les données provenant du Registre foncier du Québec. Ceci n'est pas possible pour trois raisons. Tout d'abord, les documents provenant d'une interrogation au Registre foncier ne peuvent pas être intégralement republiées sur un autre site. Cela fait partie des conditions d'utilisation de tout utilisateur du Registre. En second lieu, le Registre foncier du Québec constitue une base de données évolutive. De nombreux actes notariés nouveaux y sont ajoutés quotidiennement pour chacune des localités. Nous ne pourrions évidemment pas suivre ces ajouts. Enfin, la consultation du Registre foncier du Québec n'est pas gratuite. Le site de Patrimoine-Laurentides et tenu à jour par des bénévoles et nous ne recevons aucune subvention. On peut donc difficilement demander à ces bénévoles de défrayer à notre place le coût des consultations au Registre foncier du Québec...

6 mai 2018

Les actes d'un important notaire de Sainte-Scholastique ont été indexés dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Il s'agit d'Augustin Dumouchel, qui a tenu son étude en divers lieux dont Sainte-Anne-des-Plaines et Saint-Benoît avant de s'installer à Sainte-Scholastique vers 1828, peu après la fondation de cette paroisse.

1er mai 2018

Les actes du notaire Philéas Roy, actif à Sainte-Scholastique de 1873 à 1876 ont maintenant été indexés dans la base de données des notaires et des cadastres des Laurentides. Après 1876, ce notaire a travaillé à Saint-Henri de Mascouche, puis à la Pointe-Claire. Seuls ses actes de Sainte-Scholastique ont été indexés dans la base.


 

28 avril 2018

Une série d'articles relatant l'histoire de maisons anciennes de Saint-Eustache est maintenant accessible à la droite de la page d'accueil, dans la section «Des documents», sous la rubrique Maisons d'ancêtres. D'autres articles sur l'histoire des Laurentides sont également disponibles sous Chroniques diverses.

24 avril 2018

La maison Grégoire Filion, sise au 14983 de la rue Saint-Augustin à Saint-Augustin a été ajoutée au site des maisons anciennes des villages de Mirabel, de même que la maison Fauteux, au 11441 du rang Fresnière à Saint-Benoît. Cette dernière est connue de tous les gastronomes qui fréquentent la cabane à sucre du Pied de cochon, car elle est située juste en face de l'entrée du restaurant. Il s'agissait autrefois de la maison de ferme de ce qui est aujourd'hui la célèbre érablière.

30 mars 2018

La couleur du texte des différents sites d'immeubles anciens des Laurentides (Mirabel, Sainte-Adèle, Saint-Eustache, Saint-Jérôme et Saint-Joseph-du-Lac) a été modifiée afin d'en améliorer la lisibilité.

22 mars 2018

La chaîne de titres de la petite maison de pierre sise au 7311, côte Saint-Vincent à Saint-Benoît a été complétée sur le site des maisons anciennes des villages de Mirabel.

17 février 2018

Une nouvelle cour a été à l'index des tribunaux des Laurentides. Il s'agit de la Cour des Commissaires pour la Paroisse de Sainte-Agathe-des-Monts, dont les causes couvrent les années 1865 à 1890. De plus, les quelques causes qui ont été conservées dans les archives pour la Cour des Commissaires de la Paroisse de Sainte-Adèle et la Cour des Sessions de la Paix de la Paroisse de Sainte-Agathe-des-Monts, durant les années 1879-1885 ont aussi été ajoutées.


 

12 février 2018

Les actes du notaire Melchior Prévost fils, de Saint-Sauveur-des-Monts, ont été entièrement revérifiés dans la base de données des notaires des Laurentides, à partir des actes individuels. Les lieux des transactions immobiliaires ont aussi été ajoutés pour ce notaire, de même que pour le notaire Joseph Martin dit Barnabé, de Saint-Augustin et Saint-Joseph-du-Lac.

31 janvier 2018

Le pont de la rue Castonguay a été ajouté au site des immeubles anciens de Saint-Jérôme. D'abord construit en bois en 1846 puis reconstruit en 1865, il a été remplacé par un pont de fer en 1887 puis par un autre en béton en 1929.


 

16 janvier 2018

Les actes du notaire Amable Bernard dit Brouillet, actif à Saint-Placide de 1857 à 1900 ont maintenant été indexés dans la base de données des notaires des Laurentides.

13 janvier 2018

L'histoire du moulin Bouchard dit Lavallée a été complétée sur le site des immeubles anciens de Sainte-Adèle. Premier complexe minotier construit près du village vers 1850, il comportait durant la première moitié du XXe siècle un moulin à farine, un moulin à scie et un moulin à carde. Le moulin à scie sera le dernier à cesser de fonctionner, dans les années 1970.


9 janvier 2018

Lorsque les 1500 premiers actes du notaire Jean-Baptiste Lefebvre de Villemure avaient été indexés dans la base de données des notaires des Laurentides, les données avaient été transcrites de la version sur microfiches du répertoire de ce notaire, aux Archives nationales. La faible qualité de reproduction de ces microfiches a fait en sorte que de nombreuses erreurs se sont glissées dans la base de données pour ce notaire. Comme les actes sont maintenant disponibles en ligne, une opération de vérification a pu être entreprise. Les premiers 2000 actes du notaire Villemure sont donc maintenant indexés de façon beaucoup plus fiable, soit ceux des années 1851 à 1866. La localisation des immeubles impliqués dans les transactions a aussi été ajoutée pour ces actes.

1er janvier 2018

La remise au jour récente de plusieurs marchés de construction relatifs aux premières infrastructures de la paroisse de Sainte-Adèle, dans les années 1850 et 1860, nous permet de jeter un éclairage nouveau sur plusieurs ouvrages de génie civil qui ont existé dès les premières heures de l'histoire de la région. Dans une première étape, nous avons ajouté au site des immeubles anciens de Sainte-Adèle les informations relatives aux multiples ponts qui se sont succédés au pied de la «Grande chûte», près de ce qui constituait jadis la papeterie de la compagnie Rolland. Ce pont porte toujours le nom de pont Lachaîne, du nom du docteur Joseph-Benjamin Lachaîne qui a pris la relève d'Augustin-Norbert Morin dans le développement de Sainte-Adèle.


Année 2017

Pour nous rejoindre