Nom :

Site du moulin Bouchard dit Lavallée

Adresse :
 

Chemin Pierre-Péladeau
Sainte-Adèle

Cadastre (1882) :

Parties du lot 13, rang XI, canton d'Abercrombie,
cadastre de la Paroisse de Sainte-Adèle

Cadastre (2003) :

Lot 4 365 133, cadastre du Québec

Date(s) de construction :   

vers 1850


Historique de l'immeuble

C'est avant 1850 que le notaire André Bouchard dit Lavallée fait construire un premier moulin à scie sur la rivière aux Mulets, sur un terrain qui a été concédé par la Couronne à son beau-père, Casimir Testard de Montigny. Comme Bouchard est aussi agent des terres de la Couronne, il doit quitter Sainte-Adèle au début des années 1870 lorsque cette agence des terres est relocalisée à Montréal. Il vend donc le moulin à scie à la famille Bohémier, des cultivateurs de Sainte-Anne-des-Plaines, qui le conserve jusqu'au tournant du XXe eiècle. Le moulin à scie a possiblement cessé ses opérations entre temps, puisqu'en 1898 il n'est pas mentionné dans la vente du terrain et qu'en 1903, il est mentionné dans la vente subséquente que la digue doit être reconstruite. En 1925, il y a trois moulins sur le site : un moulin à farine, un moulin à scie et un moulin à carde.

Deux accidents malheureux se sont produit à 30 ans d'écart; sur le site du moulin. D'abord le 22 juin 1875 Wilfrid, fils unique de 5 ans du meunier Damase Dumouchel s'est noyé dans le bassin du moulin. Puis le 11 avril 1905 Pierre-Hector, 6 ans, fils unique du meunier Pierre-Hector Pépin, tombe à l'entrée du «tube à eau». Ce n'est qu'une demi-heure plus tard que son corps a pu être retrouvé à la sortie du tube, 300 pieds plus loin. Les deux enfants ont été inhumés dans le cimetière de Sainte-Adèle.

Le moulin à carde sera le premier à disparaître vers 1940, puis le moulin à farine après 1945. Seul le moulin à scie continuera à tourner jusqu'aux années 1970 et est encore connu sous le nom de «moulin Charbonneau».

Références