Nom :

Ancienne épicerie-boucherie Castonguay-Bigras

Adresse :
 

803, boulevard du Lac
Saint-Eustache-sur-le-Lac (Deux-Montagnes)

Terrier (1800-1840) :

Lot absent (non concédé - partie du domaine)

Cadastre (1877) :

Lot 60-53 ptie, cadastre de la Paroisse de Saint-Eustache

Cadastre (2000) :

Lot 1 605 495, cadastre du Québec

Date(s) de construction :   

Entre 1923 et 1930


Historique de l'immeuble

Cet immeuble est un des premiers à être construit dans le développement résidentiel Parc Mille-Îles (légalement Mille Isles Park), autour de la gare ferroviaire de Saint-Eustache-sur-le-Lac. C'est entre 1923 et 1930 que Delphine Lamoureux, épouse de Louis-Émile Lévesque, fait construire cet immeuble et y installe un commerce d'épicerie. Le 2 mai 1925, le Conseil municipal de Saint-Eustache-sur-le-Lac autorise l'épicier à installer un téléphone public dans son établissement.

Avant 1931, l'hôtel-de-ville de Saint-Eustache-sur-le-Lac sur le chemin d'Oka n'était pas encore construit. Le 1er décembre 1928, un bail est signé avec la Corporation de la municipalité pour que les assemblées du Conseil se tiennent à l'étage du commerce. Cette situation semble s'être poursuivie jusqu'à ce que le nouvel hôtel-de-ville soit inauguré. En 1939, Charles-Édouard Castonguay fait l'acquisition de l'épicerie et l'opère jusqu'à ce qu'il la revende à Aurèle Bigras en 1955. La famille Bigras conserve le commerce jusqu'en 1978. Jusqu'en 2018, un dépanneur occupe l'immeuble qui doit être démoli en 2019 pour le réaménagement de la gare du Grand-Moulin.

Références

  • La Presse, 25 mars 1916, page 29.
  • Dumoulin, Huguette B., «Résumé des délibérations du Conseil de la municipalité de Saint-Eustache-sur-le-Lac à partir des minutes des années 1921 à 1945», dans Cahiers d'histoire de Deux-Montagnes, vol. 6, no 1, octobre 1983, pages 90-131.
  • Trudeau, Jocelyne F., «Le feuillet paroissial», dans La Feuille de chêne, vol. 19, no 2, juin 2016, page 7.