Le Chemin de fer des Laurentides (1872-1882)



Historique :

C'est John Henry Pangman, dernier seigneur de Mascouche et propriétaire du moulin à scie de Saint-Lin, et Adolphe Chapleau, alors député de Terrebonne, qui sont les principax promoteurs du Chemin de fer des Laurentides. La Compagnie du chemin de fer de colonisation de Montréal et des Laurentides est créée par acte du Parlement provincial en décembre 1872 et vise à rejoindre d'abord le village de Saint-Lin à partir de Montréal, puis de continuer vers le Nord. En 1874, la charte est amendée afin de limiter la construction pour ne relier Saint-Lin qu'à Saint-Jérôme ou à Sainte-Thérèse, pour rejoindre le Chemin de fer de colonisation du Nord de Montréal. Le nom en est alors modifié pour devenir la Compagnie du chemin de fer des Laurentides. L'année suivante, la possibilité de continuer la voie jusqu'à Joliette est ajoutée à la charte.

Le service entre Sainte-Thérèse et Saint-Lin est inauguré en 1877, peu après le début du service entre Montréal et Saint-Jérôme. Un événement dramatique survient quelques temps plus tard : un violent accident du chemin de fer, à la jonction avec le Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, cause la mort de six voyageurs dont le fondateur de la compagnie, John Henry Pangman. En 1882, lorsque le Gouvernement provincial cède le Québec, Montréal, Ottawa et Occidental au Canadien Pacifique, ce dernier acquiert au même moment les deux embranchement qui partent de Sainte-Thérèse, soit le Chemin de fer des Laurentides et le Chemin de fer de Saint-Eustache.

Le service sur la ligne de Saint-Lin prend fin en 1963 et la voie est ensuite abandonnée entre la Jonction Sainte-Thérèse et le village de Saint-Lin, le long de la côte Saint-Louis.

Gares :
  • Lepage (Mascouche du Page)
  • Sainte-Anne-des-Plaines (Bruchési)
  • La Plaine
  • Saint-Lin

  • Législation :
  • Québec, 36 Victoria, chap. 44, Acte pour incorporer la compagnie du chemin de fer des Laurentides, 24 décembre 1872.
  • Québec, 37 Victoria, chap. 28, Acte pour amender l'acte d'incorporation de la compagnie du chemin de fer de colonisation de Montréal et des Laurentides, 28 janvier 1874.
  • Québec, 38 Victoria, chap. 44, Acte pour amender l'acte d'incorporation de la compagnie du chemin de fer des Laurentides, 23 février 1875.
  • Québec, 40 Victoria, chap. 3, Acte pour amender la loi concernant les octrois en argent faits à certains chemins de fer, et pour autres fins, 28 décembre 1876.
  • Québec, 45 Victoria, chap. 19, Acte pour décréter et confirmer la vente de cette partie du chemin de fer de Québec, Montréal, Ottawa et Occidental s'étendant de Montréal à Saint-Jérôme, Aylmer et la cité d'Ottawa, 1er mai 1882. L'appendice B reproduit le contrat de vente de la Compagnie du chemin de fer des Laurentides à la Compagnie du chemin de fer canadien du Pacifique.

  • Références :
  • --, «St. Lin service ends», dans Canadian Rail, no 150, décembre 1963, pages 258 à 261.
  • Gélinas, A., «Le chemin de fer des Laurentides», dans L'Opinion Publique, 6 septembre 1877, page 421.
  • Legge, Charles, Report on preliminary survey of various routes of the Montreal & Laurentian Colonization Railway, 1st section, St. Lin to Montreal, Montréal, John Lovell, 1874.
  • Pharoah, W.A., «Notes and News», dans Canadian Rail, no 136, septembre 1962, page 146. [Audiences publiques concernant l'abandon de la ligne]

  • Iconographie :

    J H Pangman

    A Chapleau
       

    Indicateurs :
  • Montréal / Saint-Lin - 1880






  • Accueil

    Les nouveautés

    Pour nous rejoindre



    Le patrimoine ferroviaire
    des Laurentides