Nom :

Le site du Palais de justice et de la prison

Adresse :
 

9850, rue de Belle-Rivière
Mirabel (Sainte-Scholastique)

Cadastre (1877) :

Lot 48, cadastre du Village

Cadastre (1987) :

Lot 26-80, cadastre de Mirabel

Cadastre (2000) :

Lot 1 847 615, cadastre du Québec

Dates de construction :   

1859-62, 1865

Date de démolition :   

1926


Historique de l'immeuble

Le palais de justice et la prison de Sainte-Scholastique sont érigés de 1859 à 1862 selon les plans que l'architecte des travaux publics Frederick Preston Rubidge avait précédemment préparés pour le palais de justice d'Aylmer, en Outaouais. Ce premier immeuble est en partie détruit par un incendie dans la nuit du 26 au 27 juillet 1864. Trois prisonnières périssent dans le brasier : Casildée et Erménie Richer ainsi que Julie Vanier, épouse de Christophe Richer, leur mère. L'édifice est reconstruit l'année suivante.

Dès la fin du XIXe siècle, les notables de Saint-Jérôme s'agitent afin d'y déménager le chef-lieu et donc le palais de justice. Sainte-Scholastique perd son statut en 1923. Désaffecté, le palais de justice est démoli en 1926. Le terrain est cédé à la municipalité du Village en 1946. Les Soeurs du Saint-Esprit y construisent un couvent en 1956 et y demeurent jusqu'à l'expropriation de 1969.

Références

  • L'Avenir du Nord, Saint-Jérôme, 13 mars 1902 et 24 mars 1922.
  • La Minerve, Montréal, 30 juillet (page 2) et 4 août 1864 (pages 2-3).
  • «Ste-Scholastique», dans La Nation, Saint-Jérôme, 4 novembre 1905, page 8.
  • Boileau, Gilles, Mirabel en histoires, Sillery, Éditions du Septentrion, 2009, pages 117-134.
  • Boileau, Gilles, «Le palais de justice sera-t-il déménagé?», dans L'Éveil, Saint-Eustache, 10 novembre 1982, page 10.
  • Boileau, Gilles, «Sainte-Scholastique en danger de perdre son palais de justice», dans L'Éveil, Saint-Eustache, 5 février 1985, page 10.