Nom :

Le manoir et le moulin
des Sulpiciens

Adresse :
 

8106, rue de Belle-Rivière
Mirabel (Sainte-Scholastique)

Cadastre (1877) :
 

Lots 153, 156 ptie et 278,
cadastre de la Paroisse

Cadastre (2000) :

Lot 1 847 529, cadastre du Québec

Date(s) de construction :   

1804


Historique de l'immeuble

Le manoir aurait été construit en 1803 en même temps que le moulin jadis situé à l'arrière, à l'instigation du sulpicien Antoine-Alexis Molin, économe du Séminaire de Montréal. La grande maison sert de manoir seigneurial jusqu'en 1858, alors qu'elle est louée au meunier Boisseau avec le moulin et les autres bâtiments. En 1876, le Séminaire tente de vendre l'ensemble pour une première fois. Après trois tentatives, ce n'est qu'en 1911 qu'il sera finalement cédé à la famille Beaudet.

Le moulin a été détruit par le feu en 1932 mais le manoir subsiste toujours, utilisé maintenant à des fins communautaires.

Références

  • «Le manoir de Belle-Rivière transformé en centre de formation et d'intervention en environnement», dans L'Éveil, Saint-Eustache, 24 juillet 1988, page 7.
  • Bastarache, Jean-Yves et al., Le manoir de Belle-Rivière, un domaine, une architecture, une histoire, Saint-Jérôme, Centre de formation en environnement, 1991.
  • Boileau, Gilles, Mirabel en histoires, Sillery, Éditions du Septentrion, 2009, pages 30-32.
  • Commission des biens culturels, Les chemins de la mémoire, Québec, Les Publications du Québec, 1991, page 411-412.
  • Dubé, Colette, «Monographie de Belle-Rivière», dans Cahiers d'histoire de Deux-Montagnes, vol. 3, no 4, 1980, pages 75-85.
  • Gauthier, Raymonde, Les manoirs du Québec, Montréal, Fidès et Québec, Éditeur officiel du Québec, 1976, pages 40-41.
  • Vallières, Marc-Gabriel, «Chronique du patrimoine : L'avenir de Belle-Rivière», dans L'Hebdo régional, Saint-Eustache, 18 mars 1984, page 12.