Nom :

Site de l'hospice Youville

Adresse :
 

9095, rue Dumouchel
Mirabel (Saint-Benoît)

Cadastre (1877) :

Lot 142 ptie, cadastre de Saint-Benoît

Cadastre (2000) :

Lot 1 555 615, cadastre du Québec

Date(s) de construction :   

1877-78

Date(s) de démolition :   

1981


Historique de l'immeuble

Un premier couvent a été construit en 1854 à Saint-Benoît de l'autre côté de la rivière au Prince, sur la rue Sainte-Angèle, sous l'impulsion d'Émilie Berthelot, seconde épouse du notaire Jean-Joseph Girouard.

En 1876, la Fabrique donne un terrain aux Soeurs Grises pour qu'elles déménagent leur établissement à côté de l'église. La structure du nouveau couvent est érigée par l'entrepreneur Louis-Georges Fauteux de Saint Benoît et la finition intérieure est confiée au plâtrier Calixte St-Maurice de Saint-Eustache. Les Soeurs occupent leur nouveau couvent dès 1877-78. Durant 80 ans, le couvent sert à la fois à l'éducation des jeunes filles et comme maison de retraite pour personnes aâgées. Au milieu des années 1950, les classes sont fermées et le couvent servira exclusivement de centre d'hébergement.

En 1968, un projet de construction d'un nouveau CHSLD voit le jour. Il est construit à côté de l'ancien couvent à l'été 1978. Le 4 octobre, les soeurs et les pensionnaires déménagent dans le nouvel édifice. L'ancien couvent et hospice est démoli en décembre 1981 et janvier 1982. Les Soeurs grises quittent définitivement Saint-Benoît en mai 1984.

Références

  • «L'hospice, le couvent puis le Foyer d'Youville de Saint-Benoît», dans Saint-Benoît et son histoire, vol. 3, no 2, printemps 1997, Comité des 200 ans de Saint-Benoît.
  • Boileau, Gilles, «L'histoire des deux cloches», dans L'Éveil, Saint-Eustache, 16 octobre 1984, page 10.
  • Plourde, Geneviève, Les Soeurs Grises à Saint-Benoît de Mirabel, 1854-1984 : derniers jours, Montréal, [s.éd.], 1987.