Nom :

La maison de Basile-Joron dit Latulipe

Adresse :
 

3937, rue Saint-Jean-Baptiste
Mirabel (Saint-Benoît)

Cadastre (1877) :

Lot 302, cadastre de Saint-Benoît

Cadastre (2000) :

Lot 1 555 679, cadastre du Québec

Date(s) de construction :   

?


Historique de l'immeuble

C'est le 18 janvier 1809 qu'Antoine Joron dit Latulipe acquiert cet emplacement des mains de Jean-Baptiste Castonguay. Près de trois ans plus tard, il le cède à son frère aîné Basile, qui exerce le métier de forgeron. C'est lui qui construit la maison de pierre et qui établit sa boutique à l'arrière du lot.

En 1845, le fils du forgeron Basile Joron dit Latulipe, prénommé lui aussi Basile, se marie. Se voyant devenir vieux, le père cède donc à son fils, également forgeron, la maison et la boutique de forge, en guise de cadeau de mariage. Jusqu'en 1850, c'est Basile, fils, qui opère la forge du village, avant de s'en départir aux mains de François-Xavier Poirier.

Plusieurs autres forgerons continuent à animer la forge de la rue Saint-Jean-Baptiste, jusqu'au XXe siècle. Pour n'en nommer que quelques-uns, mentionnons Guillaume Lanthier pendant près de quarante ans, de 1859 à 1897, puis, au tournant du siècle, Alexandre Gratton.

– Texte adapté de Saint-Benoît au temps des Patriotes par Marc-Gabriel Vallières.

Références

  • Vallières, Marc-Gabriel, «Saint-Benoît au temps des Patriotes», dans La Revue des Deux-Montagnes, numéro 8, octobre 1997, pages 5 à 27.